.

La semence (mars 2011)

Ce texte a été rédigé pour la session collective sur le thème libre « La semence » organisée par la Clairière Tolosate de la C.A.D. (Communauté de l’Arbre Druidique) en mars 2011.

SEMENCE : SPERME & GRAINE

On trouve pour le mot semence 2 définitions différentes : le sperme & la graine.
J’entrevois pourtant une différence majeure entre ces 2 définitions du sperme et de la graine (termes pas bien choisis) :
– Le sperme est un flux vital non encore créateur de vie.
– La graine, c’est la vie créée.

Dans le cas des plantes, la semence c’est la graine. C’est-à-dire qu’on ne fait pas la différence entre la semence comme vie potentielle et la graine vie créée. Du coup, la semence est à prendre dans l’acte créateur.
C’est-à-dire que le sperme n’est semence que parce qu’il est introduit dans la matrice féminine (le vagin).
C’est-à-dire que la graine n’est semence que par l’acte de l’homme (ou de la femme) ou de la nature qui place cette graine dans la matrice qu’est la terre.

Du coup, pour moi (même si ce n’est pas l’exacte définition), la semence n’est pas forcément le sperme ou la graine en tant que telle, mais le sperme ou la graine qui subit l’acte créateur dans la matrice.

Dans les religions : La semence, c’est aussi l’acte créateur du démiurge, où sa semence qui crée le monde.

( SIGNE DU ZODIAQUE )

Le signe du Lion est associé à la queue et à la crinière d'un lion, mais je trouve que ça ressemble plus à un spermatozoïde qu’autre chose. Même si le signe qu’on associe à la fertilité est le Taureau (mai). Mais j’ai trouvé amusant que ce signe ressemblant à un flagelle soit mis à côté de la Vierge.
Accessoirement, l’équivalence entre Lion et Vierge chez les Egyptiens serait Osiris et Isis (le couple principal du panthéon égyptien)... Même si la seule partie qui manque chez Osiris soit justement la partie associée à la fonction créatrice. (Amérique, Égypte, Grec : la castration du dieu fertilisait le monde, associé au serpent <- Sucellos)

PARALLÈLE AVEC LE LIQUIDE BLANC

  • Le sperme comme accumulation des potentialités de la vie.
  • Autour de la création de la vie, on trouve un parallèle entre la semence et le lait. Le liquide créateur de vie et le liquide nourrisseur de la vie sont tous les deux blancs. Un principe masculin et un principe féminin. Le lait et la fécondité (cf. Déesse d’Oô).
  • La Voie Lactée (donc lait) comme berceau des étoiles et des potentialités de création de vie.
  • Écume blanche sur l’océan (et même sur la mer <- jeu de mots).
  • La substance blanche de la moelle épinière.
On retrouve également le liquide blanc à travers les 2 éléments que j’avais donné précédemment :

  • Les boules de gui blanches (solstice d’hiver) et l’écume blanche pour l’élixir du savoir.
  • La bave blanchâtre des serpents qui forme un oeuf (solstice d’été).
Et il y avait aussi la semence qui venait de la mort (les pendus) et qui tombant sur le sol donnait naissance à la mandragore. Donc toujours ce concept de l’acte créateur dans la matrice.

LE « UN »ET LE « MULTIPLE »

Sperme est Un, mais c’est aussi la somme des Multiples qui le constitue.
De même que la semence est jetée par paquets en terre.
La semence est un, mais surtout multiple (de potentialités).
(Mémo : La Voie Lactée est aussi une multitude d’étoiles )

Union de l’Un (ovule) et du Multiple (spermatozoïdes).
Mais le « Multiple » est nécessaire à la fécondation du « Un ».
(ie capacitation du Un)
« Un » qui redevient « Multiple ».
( Multiple qui n’est qu’Un, et Un qui n’est que Multiple )

SPERME ET SANG

Deux énergies transformatrices : Morrigane, comme beaucoup de déesses (Innana ?, etc...) sont des déesses de la guerre, mais aussi de l’excitation sexuelle.
Pour moi j’associe plus le sang (sortant) à l’achèvement, la guerre, la mort (mais aussi les règles)... Et le sperme (sortant) à l’excitation sexuelle, la création, l’éventuelle naissance.
En tant que telle, Morrigane agit à la fois comme création et comme destruction, en représentant les 2 énergies transformatrices qui permettent de passer de vie à mort (la furie guerrière) et de mort à vie (l’excitation sexuelle) en libérant ces 2 fluides : le sang ou le sperme.

Décapitation : Le sperme représentait la vie. Cette vie s’implantait à travers la femme. Et enfin la vie allait dans le cerveau et la moelle épinière, qui devenaient le siège de la vie de l’individu.
Par la décapitation, on tranche la moelle épinière (donc le siège de l’âme qui s’étale de la tête au phallus) et on la libère (celle qui était venue par le sperme). (Mémo : d’ailleurs la décapitation ou l’atteinte de la substance blanche du cerveau était la seule limite à la régénération).
La substance blanche (sperme, moelle, cerveau) était donc associée à la vie et l’âme.

( Chez la femme, la mutilation des seins donc du lait, était équivalente à celle de la décapitation du sperme )

On retrouve cette association « tête décapitée / sperme » partout : Afrique, Inde, Pacifique où représente la force vitale ou la fertilisation.

Et pour conclure, les têtes décapitées qui donc contenaient cette substance blanche s’appelaient... les glands de Morrigane... Le gland étant la graine, la semence du chêne.