.

Introduction

Le terme de « Paganisme Sombre » fut forgé à l'origine par John Coughlin dans " Out of the Shadows : An Exploration of Dark Paganism and Magick " en 1997. Son ouvrage tente de réaliser une synthèse des différents types de paganismes sombres qu'il a pu rencontrer.

Il existe quelques écueils récurrents dans la manière d'appréhender le « Paganisme Sombre », l'erreur la plus commise étant (à mon sens) la confusion entre les termes « sombre » & « noir ».
Le Paganisme Sombre n'a pas de couleur, il n'est sombre que par l'approche qu'il propose, en opposition à l'approche plus classique et parfois qualifiée, elle, de « claire ».

Le Paganisme Sombre n'est pas l'exultoire des noires pulsions, c'est un travail essentiellement intérieur, une acceptation (ou tout au moins une tentative) de ses propres démons intérieurs, de ses propres peurs, etc...

Suite aux demandes de certains amis païens, je vous propose ici quelques clés issues de mon propre paganisme Sombre, plus orienté celtique, que j'ai tenté de synthétiser dans le premier jet d'un essai, débuté il y a plusieurs années puis présenté en novembre 2011 au sein du Collège dont je fais partie. Il sera très certainement complété par la suite.

Vous trouverez cet essai à cet endroit : ( Lien direct ) sur le site.

En espérant que ma démarche vous aide à appréhender et comprendre l'approche Sombre, ainsi que le fait qu'elle peut s'incorporer harmonieusement dans un système.

Marzin Suileabhan