.

le Praticien, Jardinier du Chaos (1er juin 2003)

Le présent texte est une reprise d'une réponse que j'avais posté sur le défunt forum Esoterika en réponse à un post, et la suite d'une série sur les liens entre Science et Spiritualité.



Ainsi qu'exposé dans le texte précédent sur la Physique Quantique, certaines notions de la physique peuvent être mal interprétées, en particulier lorsqu'il s'agit de la physique quantique. Mais penchons nous sur une autre notion : le Chaos.

Difficile de définir le Chaos... Il existe tant de définitions et d'approches du Chaos : sociologique, mythologique (Eris), philosophique, physique, ...

Pour nous (physiciens), le Chaos est la manifestation de phénomènes :
  • complexes (comprendre par là que les équations ne donnent pas de solution simple et immédiate, ce qui ne signifie pas que nous n'ayons pas les dites équations !!!).
  • dépendant de nombreux paramètres (généralement plus de 3).
  • très sensibles aux conditions initiales.
On ne peut pas prévoir son évolution future avec certitude, de manière précise, mais toutefois des tendances peuvent en ressortir (en utilisant par exemple les statistiques ou d'autres outils mathématiques). Bref, dans le Chaos, il existe une forme d'ordre (dont les "attracteurs étranges" sont les représentants les plus connus).


Courbe du "papillon de Lorentz" ou "attracteur étrange", obtenue par équations différentielles :




Si je devais faire un raccourci, le Chaos est cette petite perturbation qui peut tout changer au système (hum... celà me rappelle Matrix 2 ), en bref... que malgré toute notre connaissance, nous ne maitriserons jamais totalement.

D'une certaine manière, pour revenir à un sujet plus "spirituel", je considèrerai plus le Chaos comme le "sanctuaire du divin" (ce qui fait que nous, pauvres mortels, ne controlerons jamais tout).

Souvent réduit à un antagonisme, une lutte effrénée en le Bien et le Mal, la bipolarité ne me semble pas en être la réelle teneur. Je pense que si nous voulions suivre cette voie, il nous faudrait nous pencher sur le fait que le Chaos naît à partir de 3 "éléments"... C'est le fameux problème des 3 corps en astronomie (les comportements de 2 corps en interaction gravitationnelle sont parfaitement prévisibles, mais pas ceux de 3 ou plus), ou encore du 3ème degré de liberté en mécanique des fluides, ou....

La Clé serait donc non pas 2, mais au moins 3... 3 composantes ? 3 énergies ? 3 dieux ? Mais justement... beaucoup de religions introduisent une notion de trinité ou d'un ensemble de 3 dieux !!!


Si je devais qualifier une « Magie chaotique » (sans rapport avec celle qu'on nomme habituellement comme telle), je dirai que c'est celle qui cherche à trouver la bonne perturbation dans le système, le domino qui provoquera l'ébranlement avec le minimum d'énergie.

Celà passe par la compréhension des forces, des énergies et des lois ou règles qui régissent toutes choses. L'étude, l'observation, les sensations permettent de ressentir ces perturbations.

L'atteinte d'une certaine vacuité permet d'accroître le détachement nécessaire à la perception de ces forces, car les émotions sont simultanément un venin et un catalyseur dans notre pratique. Il est donc nécessaire de les atténuer ou de les libérer suivant l'instant.

Dans cette approche que je suggère, à l'issue de ces 3 textes, la magie ne consiste pas à contrer mais à accompagner le mouvement. Nous ne sommes plus là pour contrer la Nature, mais pour la guider dans les multiples chemins qu'elle peut suivre, lui suggérant ainsi une voie parmi les chemins du possible... en celà le magicien devient un jardinier du Chaos.